Article:

Ressources humaines, un maillon essentiel de la productivité

16 November 2016

Richard Le Bon, Business Magazine No.- 1261 - du mercredi 16 novembre 2016 au mardi 22 novembre 2016 |

La gestion des ressources humaines (RH) revêt une fonction stratégique dans tout modèle organisationnel. C’est un facteur clef de la productivité. Ainsi, pour les aider à tirer pleinement avantage de leur capital humain, de plus en plus d’entreprises optent pour l’externalisation de leurs fonctions RH.
 

Ces trente dernières années, la gestion des ressources humaines (GRH) a connu une évolution positive. Le directeur du personnel, qui à l’époque où l’industrie sucrière était florissante se chargeait de l’aspect opérationnel ayant trait à la gestion de l’effectif, a pris du galon. Désormais, le directeur des ressources humaines (DRH) se positionne à un niveau stratégique au sein de l’entreprise. Son action s’inscrit à la fois dans une perspective opérationnelle et fonctionnelle. Ainsi, si le DRH est toujours responsable de la gestion de paie et du contrat de travail, il est désormais beaucoup plus impliqué dans le développementdes collaborateurs pendant leur séjour dans l’entreprise. Que ce soit à travers le recrutement, les politiques de formation pour faire éclore les talents, la rétention des bons éléments ou encore l’élaboration de plans de carrière.

Aujourd’hui, la dimension fonctionnelle ou stratégique de la GRH prend le pas sur l’aspect opérationnel. Les activités de back-office sont souvent externalisées à des sociétés spécialisées en conseil de RH pour permettre au DRH et à son équipe de se concentrer à bâtir une équipe soudée et efficiente et à fluidifier la communication transversale entre les départements tout en amélioration les processus dans l’entreprise.

Gérard BouicHuman Resource Director à BDO, qui compte 34 ans d’expérience dans le domaine des ressources humaines, ayant fait ses armes dans l’industrie sucrière et travaillé sur plusieurs projets en Afrique de l’Est, a été aux premières loges pour assister à la transformation graduelle du métier. Il constate que les entreprises locales accordent déjà une plus grande importance aux RH et se sont restructurées en conséquence. «La fonction RH est désormais incontournable. Même les PME ont compris l’enjeu», observe-t-il.

Rôle majeur dans la hiérarchie

Le rôle prépondérant qu’occupe le DHR dans l’entreprise amène Jennifer Webbde Comarmond, directrice d’Adecco, à dire qu’il peut légitimement être considéré comme le numéro 2 dans l’entreprise. «Or, à Maurice, c’est le directeur financier qui est considéré comme le numéro 2. On oublie que la performance financière est le résultat de la contribution des équipesEn 2017, le DHR se doit d’être un businessman accompli», argue-t-elle.

Elle est rejointe par Thierry Goder, CEO d’Alentaris, qui estime que nombre d’entreprises mauriciennes, en particulier les grosses structures, sont proactives en matière de ressources humaines. Par définition, la GRH se rapporte au capital humain. Qui dit capital humain dit investissement. Et qui dit investissement dit retour sur investissement. Nous touchons là à un élément clef de la compétitivité et de la productivité. Car le succès d’une entreprise dépend non seulement de son modèle organisationnel et de ses produits et services, mais aussi de la bonne volonté des hommes et des femmes qui font rouler le business. D’où l’importance pour l’équipe de direction de motiver son personnel et de l’amener à s’engager pour une cause commune et à embrasser les valeurs de l’entreprise.

«Le DRH a la responsabilité de gérer la motivation, qu’elle soit positive ou négative, notamment à travers des récompenses ou des initiatives visant à favoriser l’esprit d’équipe ou en mettant en place des plans de carrière ou de formation. Le DRH qui va réussir est celui qui sera capable d’amener son directeur et son conseil d’administration à épouser sa cause», observe Thierry Goder.

Et Jennifer Webb de Comarmond de renchérir que le rôle des ressources humaines est de s’aligner sur la stratégie globale de l’entreprise afin d’amener une plus grande efficience au niveau de chaque département. «Depuis quelques années déjà, les entreprises mauriciennes s’appuient sur le DRH pour rester compétitives. Plus que jamais, la guerre des talents est à l’ordre du jour. Les entreprises doivent mettre toutes les chances de leur côté pour optimiser leur efficience», ajoute-t-elle.

Gérard Bouic abonde dans le même sens, soutenant que «l’une des missions du DRH est de gérer les talents et de tirer le meilleur de ses collaborateurs. Pour cela, il faut qu’ils soient pleinement engagés. Il faut créer les conditions pour leur donner la possibilité d’être performants. Et aligner les objectifs des départements, équipes et individus sur la vision, la mission et les valeurs de l’entreprise».

Le choix de l’externalisation

Compte tenu de l’importance de la fonction RH dans l’organisation, un nombre grandissant d’entreprises optent pour l’externalisation d’une série de leurs services. Fondée en 2012, Expand Human Resources se spécialise dans ce créneau. La société fournit une panoplie de services aux entreprises touchant, entre autres, aux lois industrielles – un domaine que les PME ont du mal à cerner –, à la formation et à la mise en place des systèmes d’évaluation des performances. À la demande de ses clients, elle est parfois amenée à revoir leurs politiques de ressources humaines et leurs procédures, avec l’objectif d’améliorer leur profitabilité ou encore de stabiliser la prévisibilité des flux de trésorerie.

Étant externe à l’entreprise, précise sa Managing Director, Jessyca Joyekurun, Expand Human Resources est en mesure de mieux jouer son rôle de médiateur entre la direction et les employés, surtout quand il faut gérer le changement dans l’organisation. Mais elle précise que sa société n’est pas forcément pro-direction. «Si certaines activités ne sont pas légales ou éthiques, nous mettons fin à la collaboration car il y va de notre réputation», soutient-elle.

Du côté d’Uniconsults, on propose aux entreprises des logiciels spécialisés sous la marque Sicorax, leur permettant d’externaliser leurs services de paie, de faciliter la gestion des ressources humaines ou encore d’évaluer la performance de leurs collaborateurs. «Les entreprises ne veulent plus utiliser Excel pour faire leur calcul de paie ou faire l’évaluation des collaborateurs. Elles ont besoin d’aller vers des solutions spécialisées fiables. Certaines entreprises ne veulent même plus faire leur paie en interne pour pouvoir se focaliser uniquement sur le développement de leurs activités. C’est la raison pour laquelle nous proposons un service d’externalisation de la paie», précise Christian Morel, Managing Director d’Uniconsults.

Pour aider à professionnaliser le métier de RH, la plateforme mytraining.mu canalise ceux intéressés à se spécialiser dans ce domaine vers différents prestataires. Comment évolue la demande pour les besoins en formation en RH ? À cette question, Martine Citon, Business Development Executive à mytraining.mu, indique que l’on se concentre désormais moins sur le côté académique et davantage sur les compétences relationnelles.